One day it'll come along





















Le Deux Juillet, le Quinze Août n'était nulle part
Une idée, un gaz, éloigné autant que les rives du Nil
Plus encore et j'ignorais jusqu'où
Le Deux Juillet et le Quatre et plus tard, j'étais trop tôt

Il en va d'une connaissance acquise, rien de mieux
Sur la précieuse présence interminable et la disparition
Du temps, bien évidemment, et la mienne
Le carpe diem chantonne sans mollir les mêmes évanescences
Aux oreilles naïves
Peine perdue, mirage bon enfant

 Savoir où aller et quand pour marcher vers l'endroit
Là où comment commence heure par heure, patience dur labeur
Ça passera un jour pas maintenant ça finira mais plus tard
Mais plus tard sera maintenant
Et c'est maintenant qu'il est trop tard

Le gong n'est pas soudé au présent métallique 
Il vibre des jours entiers qui sont à venir
Et pourtant tout résonne comme si c'était hier
Sauf qu'hier j'attendais demain





Août 2011