Sans ambition
























Je ne serai jamais la reine de mon désir
Pour toujours tâcheronne et obstinée sans gloire
Sans étoile lâchée au-dessus de ma couche

L'ambition est un fer rouge, j'imagine
Un poing serré au gouffre du monde
Accrochant les spasmes du doute et la vanité du labeur

Ouvrière des manufactures du pli
Repassant à l'infini le produit
 Reluquant maladroitement le point de mire

 Ma marche est à reculons 
Ma besogne toute obscure dans sa ténacité
La question mutique de l'auditoire vibrant à ses oreilles

Je l'accepte, cette somnolence de soi
Sachant qu'elle est ce qui étranglera mon nerf
La certitude d'avoir à faire

Dédiant à l'imprévu ce qui saura soupeser ma lumière
Me faire pousser les dents et mordre enfin
M'ouvrir au culte









Octobre 2015