Peaux Mortes









Je suis assise 
Presque à tes côtés
Nous nous observons
Nuit et jour
Seul partenaire de mes questions
Ma limite
Corps inconnu
Passion
Le moindre grincement dans mes amours
Le moindre pli dans mes amers
Et tu te sépares de mes futilités
Pour mener à bien vaille que vaille
Tes tâches encombrantes
Mon petit frère
Mon seul aimé
Mon dos et son ventre
Mon estomac révolté
Ma langue
Présence de ma présence
La seule trace qui fondra dans la glaise
Engagé tout entier dans la cause perdue d'avance
Je te palpe et te berce
Tu écoutes
Je te secoue et te perce
Tu écoutes
Parfois
Allié et ennemi
Mon étrange
Je suis installée pour un temps
Dans ton usine machiavélique
Et n'y suis reine que le dimanche
Quand je crois pouvoir mener à bien
Mes rêves infantiles d'incognito
Sans que tu t'éveilles
Avec la force démesurée des bactéries par milliards
Et de la bruyante activité des synapses
Perdus l'un et l'autre
Dans ce qui s'ignore de ce qui nous lie







Avril 2017