Rangement













On a cru, on a cru à la vive solution finale
Reconduite comme un credo
Le boulot, le boulot
Le tout bien enveloppé
En un ultime coup de main flambant neuf
Venant à bout des faits
Venant à bout des tâches
Régler, tout régler
C'est ce qu'on croyait
On se sentait toujours un peu à la traîne
Mal rythmée, mal embouchée, trop lente
Surprise par la pesanteur de cette masse inerte
 À toujours mettre en route
De ces accidents se renouvelant sans interruption
Sous les lueurs de l'achèvement
On se disait plus vite 
Plus vite
La liste est longue des devoirs aux matières
Des besognes, des accomplissements
Tous envisagés, tous présents
En ligne vers leur moment, enfin leur moment
On se pressait, on s’essoufflait à accomplir
Toujours peinée par la pression du temps
Le temps toujours devant
Puis vint un léger bruissement
Celui de l'entendement quand il craque
La fissure dans les mythes qui vous embobinent
S'érigent en place du je-ne-sais quoi
Et on comprit que là n'est pas le tempo
Dans la finitude
Que le tout reste à faire se fait à son pas
Que sans bousculade
Sans presque qu'on y soit
S'honore le contrat tacite qui nous lie aux choses
Qui n'ont rien à dire
Sur ce qu'on leur doit













Février 2017