Thébaïde


























Trop près, trop loin
Entre les deux
Mes congénères m'enveloppent et me brûlent
Toujours ardemment convoitant mes songes, leur poussière, leurs dunes
Pour les limer, les tondre
Puis
Les laisser,  les laisser
Rejetant avec délicatesse le murmure des ententes
Hors de l'enclos où sont les chants
Pas assez loin, trop près
Électrocutée aux affiliations pas plus loin
Cherchant le point d’arrimage
Le léger point de butée de l'errance
Entre soi avec eux
Entre nous fissuré
Entre soi pour moi
Qui divague plus près
Pourquoi quand la frontière n'est qu'ortie
Et le pas à pas mené de main de maître
Sa main qui m'étranglera toujours avec zèle
Je la veux plus loin
Trop étranger et trop connu
La quête de l'autre
Me faisant quelques signes
Debout loin sur sa berge
Que je prends pour des salves lancées contre mes peaux
Alors que, peut-être













Octobre 2016