Logorrhée globale
























Ce qui s'étend partout autour
À perte d'ouïe
L'abus de la langue
Jusque sous l'horizon. Jusqu'à l’écœurement
L'abus de la langue
Excitée par le raclement constant des choses sur ses papilles
Ivre de l'illimité de ses sons

M'extraire de la vertigineuse évanescence des mots
Fuir les trappes assourdissantes de leur clinquant d'aluminium
Les stances dites une à une comme les perles d'un chapelet
Enfilées, ballottées d'une volonté de maîtrise à l'autre
Je veux fuir l'inondation de la jactance
Roulée en boule, m'abstenir au seuil des muettes incrédulités
Du suspens dans la certitude
Je veux du mystère et quelques mots
Choisis pendant les nuits où l'histoire était douce


Quelques mots, seuls à peser leur poids
Comme un don
Comme un bien
Mérité par leur effet immédiat de trace sur le néant
Quelques mots rares
Quelques mots à posséder comme de proches élus
Comme des heures dernières
Des présences le long du vide de mon éternité





Septembre 2015