Coup de vieux




















Je me regarde me regarder et m'ignore
Je me cherche
Je me fuis par à-coups
Me libérant de ma tutelle
Pour tenter l'envol vers un savoir cosmique
L'ultime lâcheté d'une dignité usée m'abandonnant

Je me convaincs par charme, par force je me rappelle
Je cède, n'ai d'autre choix que me céder
Avec minutie le temps s'insinue au fond de mes pupilles
Mal à mon aise face à moi qui s'en va, il me fait
Je le regarde me pénétrer







Juillet 2015