Permanence





















Nous guettions l'effacement
Anticipions la rémission bonasse de l'oubli
Crédules à la légende, nous attendions

Le temps ne lâche rien
Ni les parapets dressés autour des fosses contaminées d'ingratitude
Ni l'observance méticuleuse de la déréliction

Le temps ne fait que croître au corps qui peine à démêler
Tant de jours !
L'erreur et le méfait

Lové au creux des viscères perclus de petites famines
Qui taisent leur nom
Il dégorge de réminiscence




Juin 2014