L'Esprit du Chaos




Ouvrons au plus profond l'espace à l'unanimité
Au lisse, à la mesure
Pour bien méconnaître la ténacité du Chaos
Oublier la prestance du désordre vautré sous les rayonnages immobiles 

Ce temps, ce temps qu'il aura fallu pour ranger les denrées volatiles
Les nouvelles formes peu convaincantes
Mettre à plat, mettre au sec
Changer l'outrecuidance de l'insolvable
En port d'attache

En un revers, d'un coup de coude dans l'innommable
Un monde appris par habitude, connu par tâtonnements se répand
Quelques secondes, un choc plus tenace
Du bien-être lascif des origines
Surgit le désordre sidéral assoupi à peine sous les contingences

Placer, classer, organiser
Catégoriser avec un zèle de mercenaire
Pour survivre au confus sans jamais le pénétrer
Surtout éviter de le regarder dans les yeux
Trier, prier, rallier
L'ordre s'arrache au néant faiblement lumineux du courage

Le règne du Chaos est présent à nos songes
Nous essayons les gants pour ne pas propager l'endémie
Que de travail inutile !
L'explosion du donné n'exige pourtant de nous aucun effort
A part celui de l'ignorer comme un sacerdoce
Nier qu'elle s'opère à chaque seconde
Sans nous.





Dédié à Monsieur Adam Ross

Juin 2014