La Place






















Lâchant une à une les amarres
Les chimères s'extraient du lit commun sans un soupir
Elles sont parties, hélas
Un peu plus vite que le ruées des foules
On reste là où la marge s'étire
On resserre le pas pour y tenir
C'est le pas même qui dessine ses bords

Les guirlandes ont fini d'exciter les muqueuses
Seule la poussée d'incertain se profile en amont
La poussée de l'idée qui appelle au bercail
Pieds oublieux sur les éclats du verre
Le bercail est un rudiment
Marche circonspecte
Approximation du silence







Mars 2014