Trop d' trauma







L'avenir est trop bleu
Festonné de câbles déconnectés
Peu ventilé par les masses d'air
La peau porte
Aspire à lâcher mais ne rompt pas
C'est ainsi, c'est tendu
Contusion étirée cachée sous le drapeau en berne
White Fang était attentif et fidèle
Mais réduit à la cage et à l'eau
C'est ainsi, c'est clos
S'il s'arrache à la supercherie
Il y laisse ses crocs
Les effets secondaires du traitement ont pulvérisé le rêve
C'est ainsi, c'est la fièvre
Déplacer les brasiers à main nue

L'appel voilé sous l'hématome
Rien n'est doux
C'est ainsi, jamais doux
Chaque mot se taille à froid dans la plaie qui l'a fait naître
Au bord de l'autre, tout est danger
Le pouvoir rancit et contamine
Au centre du seul espace resté frais où penser
Sursaute la mémoire des organes infectés
D'avoir tant failli à s'exercer
Aime qui pourra : un charnier découvert sous la mousse





Juin 2011